Madame Pylinska et le secret de Chopin d’Eric-Emmanuel Schmitt

eric

L’auteur

Né en 1960 dans le Rhône, Eric-Emmanuel Schmitt est un auteur et nouvelliste mais pas seulement, il est également dramaturge et réalisateur.

Il possède un doctorat en philosophie obtenu à la Sorbonne; sa thèse portait sur « Diderot et la métaphysique ».

L’auteur a commencé sa carrière comme dramaturge et ses différentes pièces lui ont apporté un succès fulgurant.

Constamment à la recherche de nouveaux modes d’expression, il a publié de nombreux recueils de nouvelles, des essais, …  ainsi que des autofictions. Passionné de musique et plus particulièrement de musique classique, plusieurs de ses livres parlent de Mozart ou de Chopin par exemple.

Résumé

Septième volume du cycle de l’invisible d’Eric-Emmanuel Schmitt, ce livre raconte la relation entre un jeune homme d’une vingtaine d’années et son extravagant professeur de piano, Madame Pylinska.

Tout au long du livre, le jeune homme souhaite percer le secret de Chopin que sa tante lui a fait découvrir.

Mon avis: 4/5

eeschmi

Il s’agit d’un roman assez court  (une centaine de pages) mais percutant pour de nombreuses raisons.

ll est majoritairement composé de dialogues et les différents passages donnent envie de les lire à haute voix afin d’en apprécier toutes les nuances comme une partition de musique.

Madame Pylinka, le professeur de piano, est le personnage central par son extravagance et son génie musical (qui met notamment en parallèle Chopin et la Callas). Mais il y a également Tante Aimée qui est à l’origine de l’envie du jeune homme de percer le « secret » de Chopin. Il le découvrira mais connaîtra aussi les « mystères » de sa tante qui sont bouleversants et exprimés avec retenue et justesse.

Eric-Emmanuel Schmitt nous livre un récit ciselé, tout en finesse et en harmonie. La fin est sublime et nous transmet une réflexion philosophique sur l’importance de certaines rencontres.

J’ai eu l’opportunité et la chance de voir l’adaptation théâtrale de ce livre au Bozar (à Bruxelles) et je n’ai pas été déçue. L’interprétation d’Eric-Emmanuel Schmitt est absolument magistrale. Il est accompagné au piano par Nicolas Stavy.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s