Il serait temps d’être sérieuse de P. D. James

il serait

L’auteur

P. D. James (alias Phyllis Dorothy James) est née le 3 août 1920 à Oxford et est décédée le 27 novembre 2014.

Mère au foyer, P. D. James doit trouver un emploi lorsque son mari revient des Indes complètement traumatisé. Sa vie sera complètement bouleversée car son mari alternera les séjours en hôpitaux psychiatriques jusqu’à son décès en 1964.

Employée de bureau dans une clinique, Phyllis Dorothy James poursuivra également des cours du soir afin d’obtenir une promotion dans l’administration.

Entre ses enfants, son mari malade et son travail, elle va chercher une occupation qui lui permettra de s’évader. Passionnée par la littérature, P. D. James va commencer à écrire tous les matins entre 6h00 et 8h00.

Elle enverra son premier manuscrit « A visage couvert » à une maison d’édition qui l’acceptera directement. En effet, P. D. James écrit dans la pure tradition des romans policiers de l’époque dont Agatha Christie est la reine.

Comme son illustre prédécesseur, elle crée un personnage principal que l’on retrouvera dans la majorité de son œuvre. Il s’agit d’Adam Dalgliesh, inspecteur à Scotland Yard.

Résumé

Ce livre pourrait être défini comme un fragment d’autobiographie. En effet, P. D. James nous livre ici son journal intime pendant une année (de ses 77 à ses 78 ans, soit du 03 août 1997 au 02 août 1998).

Mon avis: 5/5

Il s’agit de l’un de mes livres préférés, je l’ai déjà lu une dizaine de fois et j’aime en relire encore régulièrement quelques passages.

Ce livre alterne des événements du quotidien avec des histoires personnelles. Son journal intime commence quelques jours après le décès de Lady Diana qui l’a fortement marqué et elle commente la vie brisée de la princesse des cœurs.

Puis, P. D. James évoque également sa vie personnelle et notamment les moments difficiles où elle devait jongler entre les séjours en hôpitaux psychiatriques de son mari, ses enfants et son travail (qu’elle a dû reprendre pour subvenir aux besoins de la famille). Elle en parle avec beaucoup d’émotion, de retenue et une infinie délicatesse.

Elle parle évidemment de son métier d’écrivain, décrit la manière dont elle élabore ses énigmes mais discute aussi de littérature et de ses derniers livres lus. Elle partage sa vie quotidienne (notamment ses sorties avec l’écrivain Ruth Rendell, l’une de ses meilleures amies), ses déplacements en train dans la campagne anglaise pour se rendre à divers événements littéraires, ses moments de réflexion, de joie et de peine. Son écriture est dynamique et nous avons l’impression d’être à ses côtés et d’entendre ses confidences.

Ce roman est absolument passionnant car il permet de mieux connaître l’une des reines du crime. P. D. James est authentique et extrêmement attachante dans ce livre.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s