Cauchemar de Paul Cleave

cleave

Né en 1974, Paul Cleave est un auteur néo-zélandais qui a rapidement connu un éminent succès international avec son premier livre Un employé modèle. Ses livres se concentrent principalement sur les meurtres et autres crimes de la ville de Christchurch.

Dans ce nouveau thriller, l’auteur a écrit une histoire en deux temps. Dans la première partie, Alyssa Stone, une petite fille, disparaît mystérieusement. Un policier, Noah, fait irruption chez le principal suspect qu’il s’équestre et torture jusqu’à ce que l’homme lui révèle le lieu où Alyssa est prisonnière. L’enfant est retrouvée et sauvée.

Mais l’histoire ne s’arrête évidemment pas là… Douze ans plus tard, Alyssa a de nouveau disparu. Disparition volontaire ou enlèvement ? La course contre la montre commence.

Pour Cauchemar, l’auteur déroge à la règle en situant son histoire dans la ville d’Acacia Pine aux Etats-Unis. Celle-ci devient progressivement un personnage à part entière avec son atmosphère, ses couleurs et décors si significatifs. Nous avons parfois l’impression de lire un roman d’Agatha Christie avec les villages anglais et l’intrigue si particulière où tous les habitants se connaissent, cachent des secrets depuis des années et deviennent tour à tour suspects jusqu’au dénouement déroutant malgré les nombreuses théories échafaudées au cours de notre lecture.

Cependant, il ne faut pas se fier à la sobriété de la couverture car ce thriller est sombre avec des passages très violents. Malgré les couleurs utilisées annonçant la prédominance du noir et blanc, les héros de Paul Cleave sont loin d’être lisses, ni complètement limpides car l’écrivain insiste sur le fait qu’une décision même infime peut tout changer. Certains actes sont réalisés dans le feu de l’action sans penser aux conséquences que cela pourrait engendrer.

L’auteur aborde plusieurs thèmes qui poussent à la réflexion et au questionnement comme le secret de la confession, la limite à (ne pas) franchir pour sauver une vie par exemple. Il signe un roman captivant malgré quelques incohérences et invraisemblances.

L’écriture est dynamique et ne faiblit pas jusqu’à la fin. Dès les premières pages, nous sommes entraînés dans cette histoire remplie de rebondissements qui ne nous laisse aucun répit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s