La Rédemption du temps de Baoshu

actessud13376-2020

Baoshu (宝树), né sous le nom de Li Jun (李峻), est un auteur de science-fiction et de fantasy. Il a obtenu une licence en philosophie à l’université de Pékin et a effectué un Master en Belgique.

Grand amateur de science-fiction, il dévorait les livres de Liu Cixin et discutait des moindres détails avec d’autres « magnets » (jeu de mots chinois désignant les fans de Cixin) sur différents forums. Après la lecture de « La Mort immortelle » (死神永生), dernier tome de la trilogie intitulée « Le Problème à trois corps » (三体), Baoshu ressentit une profonde mélancolie et prit la décision d’écrire de courts récits afin de prolonger la vie des personnages présents dans les livres. Partagée premièrement sous le titre  « Le Problème à trois corps X » (le X représentant l’incertitude), la fanfiction connut un énorme succès sur Internet. Yao Haijun, directeur de la célèbre revue « Le Monde de la Science-Fiction » proposa de publier les écrits de Baoshu avec le consentement de Liu Cixin.

« La rédemption du temps » se passe donc après « La Mort immortelle » de Liu Cixin et prolonge la saga. Condamné par un cancer, Yun Tianming décide de se suicider mais son cerveau congelé est envoyé dans l’espace avec l’espoir de contrer les menaces d’invasion trisolarienne. Malheureusement, celui-ci est capturé par des aliens et Yun est contraint de trahir l’humanité. Une seconde chance lui est donnée par l’Esprit qui lui propose de sauver l’univers.

Nous étions perplexes avant la lecture de ce livre. En effet, Baoshu surfe sur la vague du succès et a simplement écrit une fanfiction comme il en existe des milliers sur Internet. Néanmoins, après la découverte de ce roman, tous nos doutes et incertitudes se sont envolés. Baoshu offre une fin inédite à la trilogie de Liu Cixin et répond aux nombreuses questions qui subsistaient après la lecture du dernier tome. Grâce à lui, nous apprenons le destin de Tianming, les caractéristiques des Trisolariens, les liens et l’attachement particulier avec l’humanité, …

L’auteur rend un véritable hommage à l’œuvre de son prédécesseur et est extrêmement respectueux dans sa démarche. Nous ressentons évidemment les connaissances approfondies des divers tomes mais Baoshu ne s’arrête pas à reproduire un roman selon les codes de Cixin, il y apporte sa touche personnelle. Il a une imagination débordante et apporte quelques touches intéressantes aux histoires précédentes.

Le point négatif est le style d’écriture de Baoshu : il ne tente pas de copier celui de Cixin mais il est parfois pauvre et extrêmement banal dans ses constructions de phrases. Cixin a le don de définir une atmosphère en quelques mots, d’ajouter une profondeur dans ses romans et de lier de nombreux sujets scientifiques, environnementaux et philosophiques. Baoshu reste en surface et ne parvient pas à emmener le lecteur dans des questionnements chers à Cixin mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier roman. La comparaison entre les deux auteurs est évidemment inconsciente et automatique.

« La rédemption du temps » est un bon livre pour tous les lecteurs qui souhaitent prolonger la trilogie de Liu Cixin. Pour les autres, la lecture sera difficile et souvent dénuée de sens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s