Kazuo Ishiguro un écrivain aux multiples facettes

Kazuo-Ishiguro-678x381

Né le 8 novembre 1954 à Nagasaki, Kazuo Ishiguro quitte son Japon natal à 6 ans pour s’installer en Angleterre car son père, Shizuo Ishiguro, a trouvé un emploi en tant que chercheur et océanographe au National Institute Oceanography à Southampton. Kazuo va d’abord suivre des études de philosophie et de littérature à l’université de Kent avant de se consacrer pleinement à l’écriture en 1982.

L’auteur est récompensé dès son premier roman « Lumière pâle sur les collines » avec le Winifred Holtby Prize de la Royal Society of Literature. Ce succès ne va jamais se démentir et le 05 octobre 2017, il reçoit le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre. Le comité Nobel a salué, entre autres, « la grande force émotionnelle » de son œuvre mais également son univers extrêmement riche qui oscille entre Jane Austen, Franz Kafka et Marcel Proust.

Cependant, Kazuo Ishiguro n’est pas un écrivain très prolifique puisqu’il n’a écrit que 7 romans et 1 recueil de nouvelles en plus de 35 ans. Mais cela est sans compter ses autres passions moins connues comme le cinéma et la musique (principalement le jazz).

Principales œuvres littéraires

« Les Vestiges du jour » (1989)

vestiges-du-jour-les

Majordome à Darlington Hall, James Stevens va revoir Miss Kenton, ancienne gouvernante qui a officié à ses côtés pendant quelques années. Pendant son voyage, Stevens se remémore sa vie, son sens de la loyauté, l’importance et les conséquences de ses choix.

Avec beaucoup de retenue et une écriture subtile, Kazuo Ishiguro dissèque le professionnalisme du majordome ainsi que la question de dignité.

Ce livre a été porté avec brio à l’écran en 1993 par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson dans les rôles principaux. Ce film a reçu de nombreux prix et nominations aux Oscars, Golden Globes et à la British Academy Film Awards en 1994.

« Un artiste du monde flottant » (1986)

CVT_Un-artiste-du-monde-flottant_9426

Le peintre Masugi Ono est un vieux maître triste et solitaire de l’art officiel nippon. Le monde tel qu’il le connaît est révolu et il se trouve confronté à l’émergence d’une nouvelle société ouverte à l’Occident. Cette modification profonde l’amène à s’interroger sur son passé, la finalité de sa vie et de son art.

Nous suivons la vie d’une famille dans la société japonaise et observons les liens entre l’art et la politique. Les scènes sont extrêmement détaillées et finement ciselées. La nostalgie du peintre pour le monde flottant est sobre et prenante.

« Auprès de moi toujours » (2005)

unnamed

Ce livre est une dystopie racontant l’histoire de Kathy, une accompagnante. A la demande d’un donneur, elle commence le récit de ses années d’étude à Hailsham mais également de son parcours d’accompagnante.

Ce roman offre une profonde réflexion éthique sur les dons d’organe notamment mais aussi sur la notion d’individu.

Il a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 2010 par Mark Romanek avec Keira Knightley, Carey Mulligan et Charlotte Rampling dans les rôles principaux.

Musique

R-3716880-1341531804-8777.jpeg

Passionné par la musique depuis son enfance, Kazuo Ishiguro a écrit plusieurs textes pour la chanteuse de jazz Stacey Kent.

Il a notamment collaboré sur l’album Breakfast on the Morning Tram pour les chansons The Ice HotelI wish I could go travelling againBreakfast on the Morning Tram et  So Romantic.

Il réitère l’expérience sur l’album The Changing Lights pour la chanson éponyme mais également The Summer we crossed Europe in the rain et Waiter, Oh Waiter.

Cinéma

Kazuo Ishiguro a été le scénariste de deux films :

The Saddest Music in the World (2003) de Guy Maddin avec Isabella Rossellini et Maria de Medeiros

Saddestmusicposter

Kazuo Ishiguro a écrit le scénario de ce film en se basant sur une ancienne nouvelle. Durant la grande dépression de 1933 à Winnipeg au Canada, la baronne Helen Port-Huntley organise le concours de la musique la plus triste du monde. Ce film mélodramatique et surréaliste nous offre un regard inédit et assez ironique sur l’art de la manipulation et la manipulation par l’art.

La Comtesse blanche (2004) de James Ivory avec Ralph Fiennes, Natasha Richardson et Vanessa Redgrave

La_Comtesse_blanche

Dans les années 30, un diplomate aveugle rencontre une comtesse russe déchue qui tente de survivre en se prostituant. La rencontre de deux solitudes dans un Shanghaï confronté à la modernité. Film grave au romantisme désuet.

La relève

51bpW-lN6vL

Née en 1982, la fille de Kazuo Ishiguro, Naomi, a publié son premier recueil de nouvelles intitulé Escape Routes le 06 février dernier. Le journal The Sunday Times a déjà souligné son style engageant et excentrique ainsi que la qualité de ses histoires remplies d’imagination.

(L’article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s