En route, mauvaise troupe de Kenneth Cook

51xCVjTqX1L._SX195_

Kenneth Cook (1929 – 1987) est un journaliste, réalisateur, scénariste et écrivain australien. Au cours de sa vie extrêmement riche et diversifiée, il a notamment fondé un nouveau parti politique et a créé la première ferme à papillons en Australie.

Il a écrit de nombreux romans, recueils de nouvelles ainsi qu’un récit de voyage « En route, mauvaise troupe ! ». Celui-ci a été publié en version originale en 1963 et a récemment été traduit en français.

Dans cette chronique autobiographique, nous suivons les péripéties de la famille Cook composée des parents (Kenneth et Patricia) et de leurs quatre enfants (Paul, Anthony, Megan et Kerry). Dès les premières pages, nous sommes plongés dans le quotidien de cette famille qui vit des aventures rocambolesques et périlleuses. Il faut le dire : la famille Cook est la plus malchanceuse du monde !

Alors qu’elle désherbe le jardin, Patricia est presque renversée par sa voiture garée devant la maison au sommet d’une rue très pentue. Ce malheureux incident a fait germer la conviction suivante dans l’esprit de Kenneth : « le besoin de sécurité que l’on associe à la vie de famille est passablement illusoire. Si le quotidien présente de tels dangers (…), autant mener notre petit bonhomme de chemin dans d’autres régions du monde où la vie est plus risquée, certes, mais trépidante ». Décision est donc prise de naviguer en famille et de réaliser un périple vers Londres d’abord puis de traverser la France, longer l’Italie pour arriver à la destination finale, la Grèce.

Le voyage se passe évidemment très mal entre dysenterie, banqueroute, catastrophes naturelles, naufrage, affaire de contrebande, … Au fil des rebondissements et de la poisse constante de cette famille, le lecteur peut se demander si l’auteur n’a pas volontairement aggravé ou amplifié la réalité. Cependant, Kenneth Cook a pensé à cette éventualité et donne toutes les preuves de la véracité de son récit. Tout d’abord, avec l’introduction, « cette histoire est strictement conforme à la réalité (…) » mais aussi grâce aux différentes photos présentes dans l’ouvrage qui étayent parfaitement ses propos.

Les situations sont parfois dramatiques mais ce livre est loin de l’être. En effet, il est extrêmement bien écrit et très drôle. Nous avons passé un excellent moment grâce au second degré et à l’humour particulier de l’auteur. Néanmoins, nous regrettons que l’histoire soit focalisée essentiellement sur la famille et reste en surface sur de nombreux points. Nous aurions voulu que ce voyage soit également centré sur la découverte et la richesse des cultures et qu’il amène des réflexions plus profondes.

Ce livre est parfait pour cet été car après sa lecture, nous serons presque soulagés de ne pas être partis en vacances !

(Cet article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s