Kazuo Ishiguro un écrivain aux multiples facettes

Kazuo-Ishiguro-678x381

Né le 8 novembre 1954 à Nagasaki, Kazuo Ishiguro quitte son Japon natal à 6 ans pour s’installer en Angleterre car son père, Shizuo Ishiguro, a trouvé un emploi en tant que chercheur et océanographe au National Institute Oceanography à Southampton. Kazuo va d’abord suivre des études de philosophie et de littérature à l’université de Kent avant de se consacrer pleinement à l’écriture en 1982.

L’auteur est récompensé dès son premier roman « Lumière pâle sur les collines » avec le Winifred Holtby Prize de la Royal Society of Literature. Ce succès ne va jamais se démentir et le 05 octobre 2017, il reçoit le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre. Le comité Nobel a salué, entre autres, « la grande force émotionnelle » de son œuvre mais également son univers extrêmement riche qui oscille entre Jane Austen, Franz Kafka et Marcel Proust.

Cependant, Kazuo Ishiguro n’est pas un écrivain très prolifique puisqu’il n’a écrit que 7 romans et 1 recueil de nouvelles en plus de 35 ans. Mais cela est sans compter ses autres passions moins connues comme le cinéma et la musique (principalement le jazz).

Principales œuvres littéraires

« Les Vestiges du jour » (1989)

vestiges-du-jour-les

Majordome à Darlington Hall, James Stevens va revoir Miss Kenton, ancienne gouvernante qui a officié à ses côtés pendant quelques années. Pendant son voyage, Stevens se remémore sa vie, son sens de la loyauté, l’importance et les conséquences de ses choix.

Avec beaucoup de retenue et une écriture subtile, Kazuo Ishiguro dissèque le professionnalisme du majordome ainsi que la question de dignité.

Ce livre a été porté avec brio à l’écran en 1993 par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson dans les rôles principaux. Ce film a reçu de nombreux prix et nominations aux Oscars, Golden Globes et à la British Academy Film Awards en 1994.

« Un artiste du monde flottant » (1986)

CVT_Un-artiste-du-monde-flottant_9426

Le peintre Masugi Ono est un vieux maître triste et solitaire de l’art officiel nippon. Le monde tel qu’il le connaît est révolu et il se trouve confronté à l’émergence d’une nouvelle société ouverte à l’Occident. Cette modification profonde l’amène à s’interroger sur son passé, la finalité de sa vie et de son art.

Nous suivons la vie d’une famille dans la société japonaise et observons les liens entre l’art et la politique. Les scènes sont extrêmement détaillées et finement ciselées. La nostalgie du peintre pour le monde flottant est sobre et prenante.

« Auprès de moi toujours » (2005)

unnamed

Ce livre est une dystopie racontant l’histoire de Kathy, une accompagnante. A la demande d’un donneur, elle commence le récit de ses années d’étude à Hailsham mais également de son parcours d’accompagnante.

Ce roman offre une profonde réflexion éthique sur les dons d’organe notamment mais aussi sur la notion d’individu.

Il a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 2010 par Mark Romanek avec Keira Knightley, Carey Mulligan et Charlotte Rampling dans les rôles principaux.

Musique

R-3716880-1341531804-8777.jpeg

Passionné par la musique depuis son enfance, Kazuo Ishiguro a écrit plusieurs textes pour la chanteuse de jazz Stacey Kent.

Il a notamment collaboré sur l’album Breakfast on the Morning Tram pour les chansons The Ice HotelI wish I could go travelling againBreakfast on the Morning Tram et  So Romantic.

Il réitère l’expérience sur l’album The Changing Lights pour la chanson éponyme mais également The Summer we crossed Europe in the rain et Waiter, Oh Waiter.

Cinéma

Kazuo Ishiguro a été le scénariste de deux films :

The Saddest Music in the World (2003) de Guy Maddin avec Isabella Rossellini et Maria de Medeiros

Saddestmusicposter

Kazuo Ishiguro a écrit le scénario de ce film en se basant sur une ancienne nouvelle. Durant la grande dépression de 1933 à Winnipeg au Canada, la baronne Helen Port-Huntley organise le concours de la musique la plus triste du monde. Ce film mélodramatique et surréaliste nous offre un regard inédit et assez ironique sur l’art de la manipulation et la manipulation par l’art.

La Comtesse blanche (2004) de James Ivory avec Ralph Fiennes, Natasha Richardson et Vanessa Redgrave

La_Comtesse_blanche

Dans les années 30, un diplomate aveugle rencontre une comtesse russe déchue qui tente de survivre en se prostituant. La rencontre de deux solitudes dans un Shanghaï confronté à la modernité. Film grave au romantisme désuet.

La relève

51bpW-lN6vL

Née en 1982, la fille de Kazuo Ishiguro, Naomi, a publié son premier recueil de nouvelles intitulé Escape Routes le 06 février dernier. Le journal The Sunday Times a déjà souligné son style engageant et excentrique ainsi que la qualité de ses histoires remplies d’imagination.

(L’article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

Festival « Ecrans des Mondes »

ecrans-des-mondes-2-678x381

Nous ne comptons plus les conséquences culturelles désastreuses de la crise sanitaire de ces derniers mois. Souvent oubliés ou relégués au second plan, les artistes et autres associations culturelles ont dû faire preuve d’ingéniosité et d’imagination pour survivre dans ce monde au ralenti.

Les festivals d’Ecrans des Mondes (Ecrans de Chine, Beyond Borders, Cinématerre, …) ont évidemment été annulés mais l’envie de partager et d’inviter à la réflexion est restée intacte. Suivant la tendance Netflix, l’équipe d’Ecrans des Mondes a créé une plateforme ICTVOD offrant un large choix de documentaires. 

Vues sur le monde

Ecrans des Mondes est une association à but non lucratif présidée par Michel Noll, cinéaste avec plus de 200 films à son crédit.

Ecrans des Mondes organise de nombreux festivals de documentaires avec des thèmes forts d’actualité sur des régions d’Europe et d’ailleurs. Les pays concernés sont la France, la Grèce, l’Irlande, le Portugal mais également l’Asie avec la Chine, la Corée et le Japon. Les thèmes étudiés sont principalement la transition écologique, l’histoire ainsi que la découverte d’autres cultures.

Le but de chaque documentaire est d’éclairer le spectateur sur un sujet précis, une controverse ou un questionnement de notre monde contemporain.

L’indépendance avant tout !

Les différents documentaires et films proposés sont le résultat de travaux de réalisateurs et de producteurs indépendants. L’indépendance ainsi que la liberté éditoriale sont des points fondamentaux pour Michel Noll.

Cela permet un questionnement sans tabou sur des sujets difficiles, en lien avec l’actualité à un moment souvent clef de l’histoire d’un pays. Ce recul nécessaire permet de mieux comprendre la réalité d’aujourd’hui et mieux appréhender l’Histoire.

Plateforme ICTVOD

Ecrans des Mondes a récemment décidé de mettre en ligne l’intégralité des documentaires de leurs différents festivals et thématiques. Ainsi, nous retrouvons des documentaires sur la Chine contemporaine (Ecrans de Chine), la Grèce (Grec Doc), l’environnement et l’écologie (Citizen), l’Iran (Regards d’Iran), le Japon (un petit air de Japon), la Corée (Focus Corée), les découvertes et mystères de notre planète (Exploria), …

La plateforme ne restera pas statique puisque des films inédits seront ajoutés fréquemment.

Cette offre extrêmement intéressante et diversifiée est offerte le premier mois puis passera à 4.99 €/mois. Ce montant soutiendra évidemment l’action de l’association mais également la liberté d’expression.

La Rédemption du temps de Baoshu

actessud13376-2020

Baoshu (宝树), né sous le nom de Li Jun (李峻), est un auteur de science-fiction et de fantasy. Il a obtenu une licence en philosophie à l’université de Pékin et a effectué un Master en Belgique.

Grand amateur de science-fiction, il dévorait les livres de Liu Cixin et discutait des moindres détails avec d’autres « magnets » (jeu de mots chinois désignant les fans de Cixin) sur différents forums. Après la lecture de « La Mort immortelle » (死神永生), dernier tome de la trilogie intitulée « Le Problème à trois corps » (三体), Baoshu ressentit une profonde mélancolie et prit la décision d’écrire de courts récits afin de prolonger la vie des personnages présents dans les livres. Partagée premièrement sous le titre  « Le Problème à trois corps X » (le X représentant l’incertitude), la fanfiction connut un énorme succès sur Internet. Yao Haijun, directeur de la célèbre revue « Le Monde de la Science-Fiction » proposa de publier les écrits de Baoshu avec le consentement de Liu Cixin.

« La rédemption du temps » se passe donc après « La Mort immortelle » de Liu Cixin et prolonge la saga. Condamné par un cancer, Yun Tianming décide de se suicider mais son cerveau congelé est envoyé dans l’espace avec l’espoir de contrer les menaces d’invasion trisolarienne. Malheureusement, celui-ci est capturé par des aliens et Yun est contraint de trahir l’humanité. Une seconde chance lui est donnée par l’Esprit qui lui propose de sauver l’univers.

Nous étions perplexes avant la lecture de ce livre. En effet, Baoshu surfe sur la vague du succès et a simplement écrit une fanfiction comme il en existe des milliers sur Internet. Néanmoins, après la découverte de ce roman, tous nos doutes et incertitudes se sont envolés. Baoshu offre une fin inédite à la trilogie de Liu Cixin et répond aux nombreuses questions qui subsistaient après la lecture du dernier tome. Grâce à lui, nous apprenons le destin de Tianming, les caractéristiques des Trisolariens, les liens et l’attachement particulier avec l’humanité, …

L’auteur rend un véritable hommage à l’œuvre de son prédécesseur et est extrêmement respectueux dans sa démarche. Nous ressentons évidemment les connaissances approfondies des divers tomes mais Baoshu ne s’arrête pas à reproduire un roman selon les codes de Cixin, il y apporte sa touche personnelle. Il a une imagination débordante et apporte quelques touches intéressantes aux histoires précédentes.

Le point négatif est le style d’écriture de Baoshu : il ne tente pas de copier celui de Cixin mais il est parfois pauvre et extrêmement banal dans ses constructions de phrases. Cixin a le don de définir une atmosphère en quelques mots, d’ajouter une profondeur dans ses romans et de lier de nombreux sujets scientifiques, environnementaux et philosophiques. Baoshu reste en surface et ne parvient pas à emmener le lecteur dans des questionnements chers à Cixin mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier roman. La comparaison entre les deux auteurs est évidemment inconsciente et automatique.

« La rédemption du temps » est un bon livre pour tous les lecteurs qui souhaitent prolonger la trilogie de Liu Cixin. Pour les autres, la lecture sera difficile et souvent dénuée de sens.

Appel aux volontaires pour une étude!

notebook-1850613_640

Actuellement, parallèlement à mon travail, je suis étudiante à distance en recherche en formation des adultes à l’université de Lille.

Je réalise une étude sur l’influence des méthodes d’apprentissage sur la mémorisation des caractères chinois (mandarin) et  recherche une centaine de personnes pour contribuer à cette enquête.

L’étude est effectuée entièrement à distance et consiste en:

  • trois questionnaires (10 minutes),
  • une introduction aux caractères chinois (durée variable),
  • un apprentissage de quelques caractères chinois selon trois méthodes différentes (3 x 10 minutes),
  • trois petits tests (max. 10 minutes),
  • un test final une semaine après (max. 5 minutes).

L’intégralité de l’étude prend entre 1h30 et 2h00.

Je recherche des personnes sérieuses prêtes à s’investir pour les deux semaines (car le test final de 5 minutes est réalisé une semaine après).

La seule condition est de ne pas avoir de connaissance préalable en chinois (mandarin).

Si vous êtes intéressé(e), vous pouvez m’envoyer un mail à l’adresse suivante: diane.dehouck[at]univ-lille.fr

Merci!!!

 

 

 

Comment le confinement nous fait aimer la Belgique !

woman-2609869_640

Nous souhaitons peut-être vivre le confinement autre part que dans notre petit pays pluvieux. Qui n’a pas rêvé d’être en ce moment sur une plage ensoleillée, près de la mer, sur une île, dans une forêt, … simplement ailleurs.

Cependant, depuis le début du #restezàlamaison, il faut reconnaître que les initiatives culturelles et solidaires « Made in Belgium » sont étonnantes, attrayantes ou remplies d’autodérision.

Prêts pour un tour d’horizon des meilleures inspirations belges ?

Musique

Née le 5 juillet 1986 à Frameries, Laura Laune est notamment connue pour son humour noir. En 2017, elle a remporté la douzième saison de « La France a un incroyable talent » sur M6.

Le 03 avril, Laura publiait la version confinée de la chanson « Toute seule » de Lorie.

Le 16 avril, l’humoriste a ajouté une seconde vidéo sur son compte YouTube intitulée « Confessions nocturnes » avec Guillaume Bats. Il s’agit bien sûr de la parodie de la chanson culte de Diam’s et Vitaa. Les internautes ont d’ailleurs déjà rebaptisé la chanson « cons mais finement intimes ».

Hier, vendredi 24 avril, le célèbre DJ belge Henri PFR a donné un concert depuis chez lui (ou plutôt depuis la cuisine d’une célèbre YouTubeuse) en partenariat avec Orange. Vous avez manqué l’événement ? Pas de problème, le replay est disponible sur le site d’orangestayathome.

L’événement de ce mois est bien sûr le concert caritatif organisé par Lady Gaga qui réunissait des artistes du monde entier tels que Paul McCartney, Billie Eilish, les Rolling Stones, John Legend, Céline Dion, … mais aussi Angèle qui a interprété son tube « Balance ton quoi ». L’intégralité de cet événement unique est disponible sur YouTube.

Littérature

Les plus petits ne sont pas oubliés. Le compte Facebook de la librairie Filigranes propose notamment des vidéos où Gersende lit divers contes et autres romans de la littérature enfantine.

Sur le site des éditions Dupuis, nous retrouvons des lectures gratuites, des jeux concours ou encore de nombreux conseils. Ainsi, sur Facebook, des masterclass sont organisées pour apprendre à dessiner. La dernière vidéo nous apprend à réaliser un chat avec les instructions d’Alessandro Barbucci.

Solidarité

La plateforme Helpper soutient toutes les personnes seules en cette période difficile. Ainsi, elle met en relation des bénévoles, des professionnels, des soignants, …  et privilégie les actions de voisinage de façon efficace et en toute sécurité.

Elle est surtout active à Bruxelles, Gand et Anvers et est actuellement complètement gratuite.

L’Opération Thermos aide les sans-abris en distribuant, entre autres des boissons chaudes et des repas.

Une psychologue bruxelloise a lancé une plateforme afin d’offrir une aide psychologique au personnel soignant. 2155 psychologues bénévoles sont disponibles par téléphone ou visioconférence.

Le groupe Facebook « Aide citoyenne #Covid19 » met en place différentes actions citoyennes pour aider les restaurateurs et les soignants.

Vous connaissez d’autres initiatives culturelles ou solidaires, n’hésitez pas à les partager ! #sharingiscaring

(Cet article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

Vies de chien de Laura Trompette

vieschien

Née en 1987, Laura Trompette est une écrivaine, scénariste et chroniqueuse littéraire française. En 2008, elle a remporté un concours d’écriture organisé par Patrick Poivre d’Arvor dans son émission « Vol de nuit ». Depuis, elle a publié plusieurs romans chez Hugo Roman et Pygmalion notamment dans les genres chick lit, feel good et qui parlent également de son amour pour les animaux.

Après « C’est toi le chat », c’est au tour d’un chien, Tom, de prendre la parole dans ce nouveau roman intitulé « Vies de chien ». Dans ce livre, nous suivons alternativement plusieurs personnages d’une même famille (Alicia, Jacques et leur fils, Pierre), un adolescent de quatorze ans prénommé Maël ainsi que le chien Tom.

Bouledogue français, Tom a atterri à la SPA suite au décès de sa maîtresse, Blanche. Maël erre depuis des années dans le système de l’Aide sociale à l’enfance et n’aspire qu’à une chose : trouver une famille d’accueil. Leurs chemins différents, difficiles et cabossés vont se croiser dans la maison d’Alicia, Jacques et Pierre. Maël et Tom ont vécu la perte et l’abandon et vont se reconnaître instantanément. La relation sera plus compliquée pour les deux adolescents car elle sera premièrement synonyme de rivalité, tension et jalousie.

« Vies de chien » transcrit le processus de cohabitation à plusieurs voix, en alternant le vécu de chaque protagoniste mais aussi les tranches de vie.

Ce livre était risqué à plusieurs niveaux : tout d’abord, la succession de propos et points de vue contribue généralement à perdre le lecteur ou à répéter les mêmes scènes. Puis, le fait de donner la parole à un animal est souvent synonyme de récit trop enfantin. Enfin, une telle histoire se transforme vite en une overdose de bons sentiments et autres guimauves dégoulinantes. Cependant, l’autrice a déjoué tous les pièges avec succès.

En effet, elle prend tour à tour les voix, états d’âme et pensées des parents, de deux adolescents et du chien avec une facilité déconcertante. Elle adapte ses propos et son écriture avec intelligence et sensibilité. La vie de Tom est prétexte à des situations extrêmement drôles et cocasses. Tous les personnages sont attachants, permettent de varier les émotions et de passer du rire aux larmes en tournant les pages.

L’histoire est très émouvante et la plume de l’autrice est fine, fluide, touchante sans tomber dans le pathos. De nombreux thèmes sont abordés dans ce livre tels que le partage, les liens familiaux, l’acceptation de l’autre, la différence, l’adolescence, … Un roman divertissant et « bien-être » sans prise de tête qui n’a pas la volonté d’être ce qu’il n’est pas. Nous pensons que « Vies de chien » est une lecture parfaite pour se changer les idées en cette période sombre.

Laura Trompette a décidé de donner une partie de ses droits à la SPA (Société Protectrice des Animaux en France). En achetant le livre, vous faites donc une bonne action.

Maël et Clotilde, deux personnages du livre, ont sorti une chanson intitulée « One in a million » disponible sur YouTube. Vous trouverez la genèse de cette chanson dans le livre évidemment.

 

(Cet article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

Ted Bundy, un engouement malsain?

conversations-with-a-killer

Prolifération des séries criminelles

Depuis quelques années, il existe un engouement pour les séries criminelles avec Les Experts, Esprits Criminels, Dexter ou plus récemment Prodigal Son, … Les plateformes de streaming (Netflix, Amazon Prime Video, …) ont évidemment surfé sur la vague mais ont décidé de réaliser des documentaires et autres fictions sur des affaires réelles telles que celles de Meredith Kercher, JonBenet Ramsey ou encore le tueur en série Ted Bundy.

La vie de ce dernier a déjà été maintes fois racontée dans des livres, téléfilms, films, documentaires et même en bande-dessinées. Comment expliquer un tel « engouement » ?

Un tueur qui se fond dans la masse

L’identité du tueur en série est un véritable choc pour les Etats-Unis des années 70. En effet, les tueurs en série étaient jusqu’ici considérés comme des êtres fous, facilement reconnaissables et vivant exclus du monde. Or, Ted Bundy représente tout le contraire car il est décrit comme un homme extrêmement intelligent, sociable, travailleur et menant une vie d’apparence « normale ».

Né en 1946, Ted Bundy (dont le nom de naissance est Theodore Robert Cowell) grandit chez ses grands-parents maternels qui l’ont élevé comme leur fils. Il pense alors que sa mère, Louise, est sa sœur aînée. En 1951, Louise rencontre Johnny Culpepper Bundy qui deviendra son mari. Quatre enfants naîtront de cette union et Johnny Bundy adoptera légalement Ted.

En 1965, il s’inscrit à l’université de Puget Sound avant de partir étudier le chinois à l’université de Washington. Durant ces années, il s’intéresse également à la politique et devient bénévole pour la compagne du républicain, Nelson Rockefeller. Dans les années 70, il s’inscrit dans un cursus de droit et de psychologie et souhaite mettre en pratique les théories vues aux cours. Il rejoint alors un centre de prévention du suicide où il rencontre Ann Rule, qui deviendra plus tard, une écrivaine renommée.

Parallèlement, de nombreuses disparitions de jeunes femmes sont signalées dans divers états. Au terme d’une longue enquête pleine de rebondissements, Ted Bundy déclarera 36 meurtres mais le nombre exact de victimes n’est toujours pas connu.

Des adaptations plus réussies que d’autres

Livre

« Un tueur si proche » d’Ann Rule

Après la grave maladie de son ex-mari, Ann Rule décide de s’investir dans une cause et s’engage comme bénévole à la Crisis Clinic Hotline, centre d’aide téléphonique pour les personnes ayant des pensées suicidaires. Là, elle se lie d’amitié avec un étudiant en droit, Ted Bundy.

Enquêtrice, elle suit en parallèle les disparitions d’étudiantes et établit le profil du tueur. Elle se passionne pour cette affaire jusqu’à l’arrestation de son collègue et ami. Au départ, elle ne peut croire en sa culpabilité et décide de mener une enquête détaillée et d’étudier la psychologie des différents protagonistes. Elle découvrira, entre autres, que les victimes ont de nombreux points communs mais aussi la « signature » du meurtrier. Cette étude aboutira au livre « Un tueur si proche » consacré à Ted Bundy.

Elle commence son livre avec ces phrases controversées : « Beaucoup de gens croient aujourd’hui que Ted Bundy a pris des vies humaines, mais il en a aussi sauvé. Je le sais, parce que j’étais là. Je m’en souviens comme si c’était hier : je le revois penché sur le téléphone, parler d’une voix contrôlée, sur un ton rassurant – je le revois lever les yeux vers moi, hausser les épaules et grimacer un sourire (…) ».

Téléfilms et films

« Bundy : an american icon » de Michael Feifer

Paru en 2008, ce film d’horreur avec Corin Nemec (de la série « Parker Lewis ne perd jamais », oui) dans le rôle principal est un navet grotesque.

Ce film s’attarde surtout sur les meurtres avec des mises en scène tellement ridicules que cela en devient presque cocasse et burlesque.

Extremely-Wicked-Shockingly-Evil-and-Vile-poster-203x300

« Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile » de Joe Berlinger

Sorti en 2019 sur Netflix, ce thriller est l’adaptation du livre “The Phantom Prince: My Life with Ted Bundy” d’Elizabeth Kendall qui a été sa petite amie pendant de nombreuses années.

Dans cette adaptation, nous retrouvons Zac Efron (High School Musical), Lily Collins (la fille de Phil) mais également un revenant Haley Joel Osment (ancien enfant star notamment vu dans « Sixième Sens » et « A.I. Intelligence Artificielle »).

La performance de Zac Efron dans le rôle de Ted Bundy est à souligner mais le problème de ce thriller est le scénario. En effet, comme celui-ci est tiré du livre d’E. Kendall, il ressemble plus à une comédie romantique qu’à la  biographie d’un tueur en série. Tout au long du film, Ted Bundy est représenté comme un être séduisant, charismatique et attachant.

Les victimes sont complètement oubliées au profit d’une certaine glorification du tueur en série.

Documentaires

« Conversations with a Killer : The Ted Bundy Tapes » de Joe Berlinger

Diffusé sur Netflix en 2019, ce documentaire s’appuie comme son nom l’indique sur les cassettes de Ted Bundy. En effet, lorsqu’il était incarcéré, des journalistes ont réalisé plusieurs enregistrements d’interviews, dans le but de recueillir ses confessions.

Le fait de se baser sur ces enregistrements est une mauvaise idée car nous entendons Ted Bundy parler afin de démontrer son innocence et d’essayer de convaincre les journalistes d’écrire un livre dans ce sens. Le documentaire est extrêmement maladroit et les propos du meurtrier sont toujours très vagues, et presque sans importance.

Celui-ci survole des passages de sa vie sans entrer dans les détails et oublie (volontairement) certains faits extrêmement importants à la compréhension de l’histoire.

« Ted Bundy : Falling for a Killer » de Trish Wood

Sorti en 2020 sur Amazon Prime Video, ce documentaire se base en exclusivité sur les propos d’Elizabeth Kendall et de sa fille, Molly. Il s’agit d’un beau coup marketing d’Amazon car Elizabeth Kendall est rarement apparue dans les médias.

Le documentaire se base évidemment sur la relation entre Ted Bundy et Elizabeth mais sous un angle nouveau et inattendu avec l’avènement du mouvement féministe des années 70.

 

(Cet article est également sur le Suricate Magazine)

Le Service des manuscrits d’Antoine Laurain

service

Antoine Laurain, écrivain français né en 1972, a publié huit romans dont le plus connu est « Le Chapeau de Mitterrand » paru en 2009. Ce livre a remporté plusieurs prix dont le Prix Relay et le Prix Landerneau en 2012 ; il a également été adapté en téléfilm avec Frédéric Diefenthal, Michel Leeb, Roland Giraud et Frédérique Bel dans les rôles principaux.

Dans « Le Service des manuscrits », nous suivons Violaine Lepage, l’une des plus célèbres éditrices de Paris. Hospitalisée suite à un grave accident d’avion, elle sort du coma et doit apprendre à vivre différemment après plusieurs opérations. Cependant, ce n’est pas sa santé qui au centre de ses pensées mais plutôt la publication d’un livre intitulé « Les fleurs de sucre ». En effet, celui-ci est dans la sélection du prix Goncourt et l’auteure, connue sous le nom de Camille Désencres, est introuvable.

Parallèlement, la lieutenante Sophie Tanche, découvre que l’histoire de ce roman fait mystérieusement référence à une affaire criminelle non résolue.

Tout au long du livre, nous sommes plongés dans le monde fascinant et énigmatique des maisons d’édition. Ce microcosme littéraire est lieu de tous les fantasmes et convoitises des auteurs mais également des lecteurs. Parfaitement documenté, chaque page témoigne des diverses procédures et autres règles qui peuvent détruire le rêve d’un futur écrivain ou au contraire, découvrir le nouveau bestseller. Véritable antre de la littérature, nous croisons sur notre chemin Proust, Houellebecq, Perec, Woolf ou encore Modiano… Bref, que du beau monde !

La partie consacrée au monde littéraire (et ses écueils) est éblouissante et passionnante mais malheureusement, l’auteur a accolé une enquête policière très décevante à son récit. L’histoire bascule dans l’horreur avec des meurtres, trafics, usurpations et autres catastrophes et devient trop compliquée. Nous avons l’impression que l’auteur a amassé toutes les caractéristiques des romans policiers pour les réunir dans un seul livre. De plus, certains rebondissements sont complètement incohérents et non crédibles. La fin est rapidement expédiée et incomplète car une interrogation subsiste : cette histoire fera-t-elle l’objet d’une suite ? Plusieurs éléments laissent présager cette hypothèse.

« Le Service des manuscrits » est un roman hybride difficile à classer car il oscille entre plusieurs styles et genres (comédie, conte et polar).

 

(Cet article est également disponible sur le site du Suricate Magazine)

 

Participez à votre premier festival en ligne!

festival-millenium-2020-678x381

Construire l’avenir au lieu de le subir

Suite à la propagation du COVID-19, tous les rassemblements et événements culturels ont été annulés. C’est notamment le cas du Festival International du Film Documentaire Millenium qui devait avoir lieu du 27 mars au 04 avril.

Bien que les nouvelles dates soient déjà connues (du 23 septembre au 01 octobre 2020), les organisateurs ont néanmoins décidé de mettre des documentaires gratuitement en ligne pendant la durée du festival initialement prévue (jusqu’au 04 avril 2020).

Au lieu de subir le confinement, nous pouvons en profiter pour échanger des idées, construire l’avenir, activer notre créativité, apprendre ou simplement nous divertir.

Une sélection qui a du sens

La sélection des différents films a un lien avec la situation actuelle puisque chaque documentaire dépeint un changement ou un mode de vie exceptionnel. Ces documentaires sont passionnants car ils permettent véritablement de « repousser nos frontières » et nous invitent en même temps à une réflexion sur nos propres choix et façons de vivre.

La sélection est la suivante :

Recipes for Disaster – John Webster – 2008 – 85′

Un réalisateur convainc sa femme et ses deux enfants de relever le défi d’une vie sans pétrole. Cette décision a un impact sur bien des aspects.  Cette leçon de vie empreinte de comédie, qui mêle bonne volonté et erreurs de jugement, pose concrètement la question du prix d’un autre modèle de vie.

All the Time in the World – Suzanne Crocker – 2014 – 89’

A la recherche d’une nouvelle perspective, une famille de cinq personnes vivant dans le confort d’une maison partent vivre dans le désert du Yukon pendant le long hiver du nord et parmi les surprises considérables que la nature brute peut offrir. Les parents quittent leurs emplois et embarquent leurs trois enfants de 10, 8 et 4 ans pour passer neuf mois à vivre dans une petite cabane sans accès à la route, l’électricité, (l’eau courante), Internet, la télé ou le téléphone. Les horloges et les montres sont aussi remarquables par leur absence.

A Leak in Paradise – David Leloup – 2015 – 73′

Rudolf Elmer a fait trembler le système bancaire suisse en publiant sur Wikileaks des listes de clients ayant un compte aux îles Cayman, un paradis fiscal. Le secret bancaire vacille et risque de ne plus être qu’un souvenir lointain. Un voyage inouï et passionnant dans le monde de la finance internationale au côté d’un homme qui a affronté seul et peut-être malgré lui, le monde bancaire suisse.

Oncle Bernard – L’anti-leçon d’économie – Richard Brouillette – 2015 – 79′

Bernard Maris, alias Oncle Bernard, fut assassiné lors de l’attentat à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Tournée en mars 2000, dans le contexte du film L’encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme, cette fascinante entrevue avec Oncle B. constitue une véritable « anti­leçon d’économie ». Sans fard ni artifice, le réalisateur laisse toute la place à la parole riche, dissidente, acérée et mutine de Maris. En toute liberté, celui-ci assène à loisir des vérités percutantes qui renversent les dogmes sempiternellement ressassés par le cœur vibrant de la valetaille de la « science » économique. Formidable vulgarisateur dont la verve, l’éloquence, l’érudition et l’alacrité parviennent à rendre passionnants les sujets les plus arides, Oncle Bernard déploie au fil de cet entretien une pensée courageuse de par son originalité, qui se révèle d’autant plus précieuse en ces temps de démission intellectuelle et d’austérité économique.

Eastern Memories – Niklas Kullström, Martti Kaartinen – 2018 – 85′

Avec “Eastern Memories”, les réalisateurs nous emmènent dans un road movie surprenant à travers la Mongolie, le Japon, la Chine et la Corée. Un voyage époustouflant d’aventure et d’exploration, d’amour et de mort, de conspirations et de chute des nations, narré par le journal de G. J. Ramstedt (1873-1950), linguiste, diplomate et voyageur finlandais.

Ash and Money – Tiit Ojasoo, Ene-Liis Semper – 2013 – 98′

Le Théâtre NO99 annonce, en mars 2010, qu’il utilisera, au cours des deux mois suivants, toutes les astuces couramment utilisées dans la vie politique et la communication pour créer un nouveau super-parti énergique et fictif : “Unified Estonia”. Le théâtre organise un congrès du parti et le met en scène avec la participation de 7000 personnes. Ash and Money, réalisé sur le projet et ses influences, est une étude de la situation de la démocratie, des médias et des mouvements sociaux en Estonie.

How Big is the Galaxy ? – Ksenia Elyan – 2018 – 72’

La famille Zharkov appartient à la communauté Dolgan, l’un des derniers peuples autochtones qui poursuit un mode de vie traditionnel nomade à l’extrême nord de la Sibérie. À travers le regard de Zakhar et Prokopy, les deux jeunes frères Zharkov qui suivent un enseignement à domicile, nous suivons le quotidien de cette famille dont l’élevage de rennes et la pêche sont les principaux moyens de subsistance.

 

S’évader tout en restant chez soi!

culture

Nous avons listé 15 idées gratuites pour vous cultiver, vous évader ou simplement vous enivrer !

Parce qu’en ce moment, il est essentiel de se changer les idées…

Cette liste est, bien sûr, non exhaustive et nous vous proposons d’ajouter vos bons plans dans les commentaires #sharingiscaring

Musique

1. Concerts confinés

Depuis le début du confinement, des artistes du monde entier squattent les réseaux sociaux pour vous offrir des concerts en live de chez eux.

Ainsi, nous avons déjà eu l’occasion d’assister en pyjama aux concerts de M, Patrick Bruel, Cali, Jean-Louis Aubert, Alejandro Sanz, Raphaël, … D’autres artistes, comme Francis Cabrel ou Chris(tine and the Queens) vous propose de « tromper l’ennui » en chantant une chanson par jour.

2. Concerts en replay

Arte Concert offre plus de 600 concerts en streaming et en accès libre. Le choix, très vaste, va d’Iggy Pop à Yann Tiersen en passant par Bob Marley et Johnny Cash.

3. Opéra de Paris

L’Opéra de Paris a décidé de diffuser ses spectacles et autres œuvres dans leur intégralité.

4. Metropolitan Opera

Chaque soir, le prestigieux Metropolitan Opera met en libre accès une de ses œuvres : « Carmen », « La Bohème » ou encore « La Traviata » sont déjà disponibles.

Musées et Expositions

5. Google Arts et Culture

Grâce à Google Arts et Culture, vous pouvez parcourir les différentes galeries des musées et visiter les expositions du Musée royal des Sciences Naturelles de Belgique ou du célèbre MoMa de New-York par exemple.

6. Le Musée du Louvre

Il est possible de pénétrer dans les différentes salles du musée et de contempler les façades du palais grâce à la visite virtuelle.

7. Exposition de Frida Kahlo

L’exposition baptisée « Faces of Frida » regroupe plus de 800 peintures, lettres, extraits de journaux intimes ainsi que des photographies.
Cette exposition rétrospective est également disponible via la plateforme Google Arts et Culture.

Télévision et Cinéma

8. Proximus Movies & Series

Tous les clients Proximus ont accès gratuitement à la chaîne « Movies & Series » où nous pouvons retrouver les films « After », « Royal Corgi », « Gloria Bell » ou encore « Le Mystère Henri Pick ».

9. Cinetek

La Cinetek vous propose une sélection de films Spécial réconfort pour nous faire danser et chanter dans notre salon avec les classiques « Chantons sous la pluie », « Peau d’âne » ou « Victor Victoria ».

10. Plateforme ADN

La plateforme d’animation japonaise ADN a mis à disposition l’intégralité des séries Naruto et Naruto Shippuden.

11. Open Culture

Le site Open Culture recense plus d’un millier de films gratuits dont des westerns avec John Wayne, les films d’Hitchcock, de Charlie Chaplin ou encore des films coréens ou russes.

Littérature

12. Audible Stories

Audible, l’un des principaux fournisseurs de livres audio, met la plateforme Audible Stories gratuitement à disposition des parents. En effet, les livres proposés sont essentiellement destinés aux enfants avec « Peter Pan » ou « Pierre et le Loup » par exemple.

13. Projet Gutenberg

Le Projet Gutenberg offre plus de 50 000 livres électroniques en libre accès aux formats ePub ou Kindle.

14. Le Furet du Nord

Le Furet du Nord a récemment annoncé qu’il mettait à disposition complètement ou partiellement plus de 5 000 livres numériques.

Divers

Si vous n’êtes pas assez détendu après les propositions précédentes, plusieurs sites vous proposent de garder le moral en concoctant divers cocktails à la mode.

15. Quarantini

Le Quarantini est évidemment à boire à la maison et peut se réaliser facilement avec seulement deux ingrédients que vous possédez déjà chez vous. La recette est disponible sur le site du Flair Magazine.

 

(Cet article est également sur le site du Suricate Magazine)